Ces 22 voitures qu’on attend de pied ferme en 2022

De la compacte électrique à l'hypercar dérivée de la F1, 2022 va déborder de nouveautés. Voici quelles seront les stars de l'année.

La rédaction
Publié le : 3 janvier 2022

Lotus Emira

Lotus Emira

La dernière Lotus thermique de l’histoire sera lancée cette année, et elle promet de faire du bruit. Ce sera une quasi supercar pour le prix d’une voiture de sport, avec un coefficient d’exotisme infiniment supérieur à celui d’une vieillissante Porsche Cayman, au hasard. Et puis il y a la carte des moteurs : d’abord un V6 3.5 compressé (d’origine Toyota) en boîte manuelle, puis un quatre-cylindres 2.0 turbo AMG avec une double embrayage.

Ce ne sera pas tout à Hethel l’an prochain : on attend aussi les premières livraisons de l’hypercar électrique Evija, et des nouvelles du futur SUV électrique de la marque. Si ce dernier peut devenir la poule aux œufs d’or de Lotus à la manière d’un Cayenne chez Porsche, alors on ne leur en voudra pas trop.

BMW M3 Touring

Enfin, BMW s’est décidé à lancer la M3 en version break. Il aura fallu qu’ils attendent la génération la plus controversée de la M3, avec ses naseaux dilatés et sa boîte automatique imposée (en France). Chez nous, la M3 Touring ne sera sans doute proposée qu’en transmission intégrale. Autant dire qu’avec les quelques kilos de plus de cette nouvelle silhouette, on va finir par s’approcher dangereusement des 2 t. Mais avec 510 ch, il y aura tout ce qu’il faut pour terroriser votre golden retriever dans le coffre.

Citroën C5 X

Il n’y a pas que les sportives dans la vie. 2022 sera aussi l’année du retour des grosses Citroën bien moelleuses avec la C5 X. Au lieu de tenter de réinventer la DS ou la CX, la marque aux chevrons a conçu une sorte de break SUVisé, disponible en hybride rechargeable et promettant un confort divin grâce à sa suspension et sa sellerie. On vous confirme tout ça dès qu’on l’a conduite (et qu’on a fait une sieste).

Ferrari 296 GTB

Déchaîné ces dernières années, Ferrari ne va pas lever le pied sur les nouveautés en 2022. On va garder la plus polémique pour un peu plus tard, et se concentrer pour l’instant sur une berlinette V6 hybride rechargeable, la 296 GTB.

Cette petite sœur de la SF90 passe au V6, ce qui ne l’empêche pas d’offrir 830 ch, transmis cette fois aux seules roues arrière. Il va y avoir du sport. Et puis elle est magnifique, non ? Entre ça et une McLaren Artura, on assiste peut-être au vrai tournant du marché des supercars.

Toyota GR 86

Toyota GR 86

Enfin, la remplaçante de la GT86 va débarquer chez nous. Ce changement de nom souligne que Toyota s’est cette fois bien davantage impliqué dans le développement via sa division sportive Gazoo Racing (à qui l’on doit notamment la fabuleuse GR Yaris), toujours en partenariat avec Subaru dont la BRZ, elle, déserte le marché européen.

La recette reste la même – un petit coupé propulsion, un boxer atmosphérique et une boîte manuelle –, mais avec plus de muscle grâce à une cylindrée et une rigidité structurelle revues à la hausse. Vivement les retrouvailles.

Volkswagen ID Buzz

Eh oui, l’une des voitures de cette sélection est un utilitaire. Mais pas n’importe lequel : Volkswagen a fini par se résoudre à nous donner la fourgonnette/minibus rétro à batterie qu’on réclamait depuis la présentation du concept en 2017. L’ID. Buzz, réincarnation électrique du légendaire Combi, arrivera cette année en versions familiale et utilitaire, et un camping car finira certainement par les rejoindre.

La batterie pourra atteindre pas moins de 111 kWh, autorisant une autonomie théorique de 550 km. De quoi en faire définitivement le véhicule électrique le plus pratique du marché.

Hyundai Ioniq 6

Hyundai Prophecy Concept

Hyundai est assurément en grande forme. L’i20N est un petit bijou de GTI, le Kona N (auquel la France n’a pas eu droit) est tout aussi sympathique, l’élégant Ioniq 5 est l’un des SUV électriques les plus convaincants du marché tandis que le spectaculaire Tucson fait un carton sur le segment très compétitif des SUV compacts.

Pour toutes ces raisons, on attend beaucoup de l’imminente familiale électrique de la marque, la Ioniq 6, dont le style devrait fortement s’inspirer du concept Prophecy ci-dessus, sur la même plate-forme que la Ioniq 5. Les BMW i4 et Tesla Model 3 n’ont sûrement pas hâte de la voir atterrir mais nous, si.

Mercedes EQE

Ailleurs sur la planète électrique, Mercedes a rétréci sa limousine EQS pour en faire une EQE au gabarit un peu plus raisonnable. Au menu, une autonomie pouvant atteindre 660 km, une version AMG de 670 ch, et bien sûr toujours le magnifique Hyperscreen en guise de planche de bord.

Porsche 911 GT3 RS

Après la GT3 et la GT3 Touring en 2021, la suite logique sera la 992 GT3 RS en 2022. On peut s’attendre à un aileron en col de cygne encore plus impressionnant que sur la GT3 tout court (si c’est possible) et un régime sec, comme sur l’ancienne 991 GT3 RS ci-dessus.

Ferrari Purosangue

2022, l’année où Ferrari aura cédé aux sirènes du SUV. Car en 2022, le monde ne jure que par les voitures zéro émission mais continue de se jeter sur des voitures hautes, lourdes et surpuissantes.

« Pur sang » ou pas, autant vous dire que ce SUV-là va faire causer, et ce quels que soient son style et sa motorisation. Une hybridation paraît inévitable. Mais si c’est avec un V12, les puristes pardonneront peut-être à Maranello…

Hummer EV

Hummer EV

Ce n’est pas une blague, Hummer, la marque éphémère qui a fait son beurre dans les années 2002 en fourguant à tout le show-bizz des SUV Chevrolet déguisés en engins de guerre cartoonesques, revient avec un pick-up électrique. Ne vous inquiétez pas, la démesure est toujours au programme. On parle de 1 000 ch, 15 600 Nm (ce n’est pas une faute de frappe) et à peine plus de 3 s sur le 0 à 100 km/h.

Honda Civic Type R

La meilleure compacte sportive de la planète ne compte manifestement pas changer de recette pour sa prochaine génération : un 2.0 turbo, une boîte manuelle, un méchant kit carrosserie. Mieux, Honda semble avoir réalisé que la Civic n’avait pas forcément besoin d’être dessinée par 18 designers différents qui ne se seraient jamais rencontrés. Miam.

Gordon Murray Automotive T.50

2022 sera une année cruciale pour Gordon Murray Automotive. Déjà, l’entreprise emménage dans de nouveaux locaux. Mais surtout, les livraisons de sa T.50, supercar ultralégère dont le V12 atmosphérique associé à une boîte manuelle grimpe à 12 100 tr/min, devraient commencer au printemps auprès des 100 heureux propriétaires.

Gordon Murray devrait aussi annoncer la suite des événements. Ne vous éloignez pas trop…

Ineos Grenadier

Ceux qui se plaignaient de la montée en gamme vertigineuse du nouveau Land Rover Defender vont bientôt devoir changer de disque. En 2022, ils pourront en effet signer un chèque pour un Ineos Grenadier, ouvertement inspiré par l’ancien Defender, avec un six-cylindres BMW sous le capot. Prévoyez 59 500 euros pour la version utilitaire 2 places tôlée. Pour la déclinaison familiale, le malus risque de faire très, très mal, mais quand on aime…

Maserati GranTurismo

Autrefois, il n’y avait qu’un seul choix de motorisation sur la Maserati GranTurismo : un bon gros V8, et la bande-son extatique qui va avec. Sa remplaçante variera les plaisirs : outre un V8 et un V6 turbocompressés, on trouvera aussi une version 100 % électrique. Une Maserati aphone, ça va faire bizarre. Notez qu’une version similaire de la supercar MC20 est aussi en développement.

Dacia Jogger

Enfin, Dacia va de nouveau disposer dans son catalogue d’une vraie familiale spacieuse, pratique et bon marché. Héritier des Lodgy et Logan MCV, le Jogger est une sorte de break surélevé capable d’accueillir jusqu’à sept personnes avec une modularité à l’avenant, et même une version hybride.

Range Rover

L’icône des SUV de luxe a elle aussi annoncé l’arrivée d’une version tout électrique. Un jour. Dans quelques années.

D’ici-là, on se contentera volontiers des V8 et six-cylindres en ligne, dans un écrin au dessin extraordinairement épuré. Vous aussi, vous avez déjà envie d’aller salir ces jantes 22 pouces tout en vous faisant masser le dos ?

 Polestar 3

L’Amérique du Nord sera le plus gros marché du troisième modèle Polestar, baptisé… 3. Ce gros SUV électrique sera donc construit aux Etats-Unis (ainsi qu’en Chine). Les premières livraisons n’interviendront pas avant début 2023, mais on devrait faire la connaissance du Polestar 3, voire le conduire, dans le courant de l’année. Le match avec le Porsche e-Macan s’annonce intéressant.

Renault Mégane E-Tech

La cinquième génération de la Mégane sera électrique… et c’est tout, même si sa devancière survivra au catalogue pour répondre à la demande des clients qui veulent pouvoir traverser un pays sans perdre trois quarts d’heure à faire le plein tous les 250 km (apparemment, il y en a encore). La ligne SUVisante en impose, l’habitacle minimaliste est accueillant et bien fini. Le match avec la Volkswagen ID.3 est lancé.

Les F1 2022

Après une des saisons les plus passionnantes de l’histoire de la Formule 1, 2022 sera l’occasion d’une refonte complète de l’aérodynamique des monoplaces. Retour de l’effet de sol, ailerons simplifiés pour calmer le sillage aérodynamique des voitures et leur permettre de se suivre, donc de se dépasser. Pour un championnat 2022 encore plus fou ?

Aston Martin Valkyrie

Oui, la Valkyrie figurait déjà dans nos voitures les plus attendues de 2021. Et de 2020. L’année 2022 sera-t-elle la bonne pour enfin goûter à l’hypercar Aston Martin et à son V12 atmo hybride de 1 176 ch ? On croise les doigts. Et on espère qu’elle sera synchro avec la…

…Mercedes-AMG One

Mercedes-AMG One prototype

Sérieusement, si cette voiture est encore reportée il va falloir la restyler avant même son lancement. Il n’est pas impossible que chez AMG, on soit en train de se mettre des claques d’avoir accepté de donner le feu vert à ce qui est littéralement une F1 de 2015 carrossée et homologuée pour la route. Avec ce que c’est censé impliquer en matière de fiabilité, de consommation, et de facilité de conduite pour tous ceux qui ne sont ni Lewis, ni Valtteri, ni George.

On devrait enfin voir en 2022 – ils ont re-re-repromis– si c’était une impasse, ou bien un coup de génie. Nous avons l’intuition qu’après tout ce suspense et autant de rallonges du budget R&D, l’AMG One pourrait bien poser un nouveau jalon chez les hypercars.

 

 

 

Top Gear
Newsletter

Recevez les dernières news, tops et exclusivités sur votre adresse e-mail.